Inna Lilahi Wa Inna Ilayhi Rajihoun !

Momar Seyni NDIAYE a rejoint sa demeure éternelle hier mercredi 10 avril 2019 à Dakar.
La presse sénégalaise perd avec la disparition de Momar Seyni NDIAYE une pièce maîtresse de son dispositif. 

Sur tous les fronts, journaliste-formateur, analyste politique, gros débatteur avec un franc parler qui en désarçonnait plus d’un. Momar Seyni NDIAYE faisait partie des journalistes non-alignés dont on ne pouvait se passer dans les débats politiques.

Il a touché à tous les styles et séjourné dans tous les desks au quotidien national le Soleil. C’est là où je l’ai connu en 1984 alors que j’y effectuais un stage pratique. Momar Seyni était lui-même avide de connaissances. C’est ce qui explique son séjour à l’Institut Français de Presse (IFP) de l’Université de Paris II  Panthéon-Assas.

C’est en l’an 2000 qu’il quitta temporairement le soleil pour piloter la direction de la communication de la SONES. Parallèlement, il s’employa à transmettre son savoir-faire aux étudiants de divers établissements de l’enseignement supérieur privé.

Momar Seyni NDIAYE finit par devenir ces dernières années une icône du PAS (paysage audiovisuel du Sénégal). Il était quasi-quotidiennement sur le plateau de la SENTV.

UN DES ANIMATEURS DE UPF SECTION SENEGAL

Membre de la section sénégalaise de l’Union de la Presse Francophone (UPF), il participait à son animation. Il était tantôt modérateur des rencontres-ateliers organisées par la section ou bien conférencier. 

Durant la campagne électorale de février 2019, on le vit animer des débats contradictoires sur le plateau de SENEPLUS. 

C’est avec une grande surprise, que j’ai appris sa brutale disparition.

J’IGNORAIS QUE NOUS NE NOUS PARLERIONS PLUS

Je lui ai parlé, le 13 février 2018, le jour du décès en France de ma sœur aîné Khady SINE, pour la dernière fois. Il l’avait connu pendant qu’elle travail-lait au CESTI comme monteuse vidéo et, il tenait à l’accompagner à sa dernière demeure.

J’avais alors, promis à Momar Seyni de lui revenir pour l’informer de la date de l’enterrement de Khady.

Je ne pus le faire, parce que j’avais mal enregistré son numéro de téléphone, l’émotion aidant.

TOUT N’EST QUE TRISTESSE ET DESOLATION

J’imagine la peine de ses collègues du quotidien national le soleil. Cheikh Tidiane FALL “Chétifa”, Amadou GAYE, le doyen et Tonton Khaly TALL.  Alassane Diawara, Papa dit Amadou Fall, Hamadoun TOURE, Alioune Drame… sont dans l’émoi. Je leur présente mes sincères condoléances et les assure de ma compassion.

J’associe à ces condoléances Abdoulaye TTHIAM et Babacar Bachir SANE, qui à l’époque étaient en affectation, à l’intérieur du Sénégal.

Momar Seyni NDIAYE sera enterré au Cimetière musulman de Yoff
ce matin, après sa levée de corps qui se tiendra à 10h à l’hôpital Aristide Le Dantec.

Yalla Nako Yalla Xare Jannatul Firdawssi  -Puisse Allah (SWT) l’accueillir dans son paradis Firdawssi- Ameeee…n Ya Rabi !

Par Anne Marie FALL

Directeur Editorial [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 6 =